Il est indispensable que chaque société se pose cette question. Il est indispensable qu’elle trouve les espaces de dialogue concernant le potentiel de la démocratie sexuelle face à un contexte dans lequel prévalent le fondamentalismes religieux, politiques et économiques. Ces éléments prétendent freiner les avancées en matière de droits sexuels et reproductifs ainsi que la reconnaissance des femmes, des jeunes et des dissidents sexuels comme des sujets de droit. 

Au Guatemala, les inégalités vécues par les femmes et les hommes au sujet de leurs droits, leurs libertés ainsi que des mécanismes de protection de l’Etat, trouvent leurs fondements dans les transformations sociopolitiques des derières décennies. La construction de l’égalité dépend d’une série de facteurs qui conditionnent une démocratie pleine, juste et fonctionnelle.

Ainsi, cette journée propose une rencontre entre diverses organisation.

Trois grandes thèmes seront abordés:

  • Politiques publiques et normativité de la vie
  • Education intégrale sur la sexualité et construction de la citoyenneté
  • Vie quotidienne et processus de democratisation