Dans la perspective de la 21e Conférence des Parties (COP21) à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), qui s’est déroulée à Paris du 30 novembre au 12 décembre 2015, l’Institut Français d’Amérique Centrale (IFAC) et le Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD), en étroite collaboration avec leurs partenaires centraméricains et régionaux, et avec le soutien de l’Institut français à Paris, ont initié et coordonné un projet régional intitulé « Agriculture et changement climatique : perspective de l’Amérique centrale en vue de la COP21 ». Ce projet avait pour objectifs de faire un inventaire des initiatives innovantes pour s’adapter et lutter contre le changement climatique dans le cadre de l’agriculture au niveau de la région, rendre visibles les expériences centraméricaines durant la COP21 et permettre aux acteurs centraméricains d’apporter des propositions d’actions d’atténuation et d’adaptation au changement climatique.

Dans le cadre de ce projet, six experts centraméricains (Guatemala, El Salvador, Honduras, Nicaragua, Costa Rica et Panama) ont été identifiés fin 2014 et désignés comme référents pays pour le projet. Ils ont participé, sur invitation de l’IFAC et avec l’accompagnement du CIRAD, à la Conférence internationale sur l’agriculture climato-intelligente (CSA), du 16 au 19 mars 2015 à Montpellier. Ils ont ensuite organisé au mois de mai, dans les six pays d’Amérique centrale, avec l’appui du CIRAD et des ambassades de France, des ateliers nationaux sur la thématique « agriculture et changement climatique », afin de présenter les résultats de la Conférence de Montpellier et d’établir l’inventaire des initiatives innovantes dans chacun de ces pays. Enfin, les 9 et 10 juin 2015, quatre-vingt-dix spécialistes centraméricains, français et internationaux se sont réunis à San José, Costa Rica, dans le cadre d’un atelier régional. Cette rencontre avait notamment pour objectif de partager les options techniques et politiques identifiées au niveau national, et d’en faire une synthèse prenant en compte les trois dimensions de l’agriculture climato-intelligente : atténuation, adaptation et sécurité alimentaire.

Les résultats de cette initiative régionale ont été synthétisés dans une note technique, rédigée par le CIRAD, l’IFAC et l’lnstitut Interaméricain de Coopération pour l’Agriculture (IICA), à partir des contributions des experts centraméricains référents au niveau national.

Lire la note « Agricultura y Cambio climatico: Perspectiva de América Central con vista a la COP21 ”.