Le Haut Conseil pour l’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (Hcéres) est un organisme français qui évalue la qualité académique des institutions de recherche et d’enseignement supérieur au niveau international. Les missions d’accréditations institutionnelles qu’il développe évaluent les établissements et certifient leur qualité. Cette démarche d’évaluation et d’autoévaluation institutionnelle est fondamentale : elle valorise les institutions et leur offre une meilleure projection internationale, facteur d’attractivité déterminant.

Après la signature entre les deux pays de l’accord de coopération culturelle, universitaire, scientifique et technique (2 juin 2017), de la convention de reconnaissance mutuelle des diplômes (13 mars 2018), une nouvelle étape vient d’être franchie avec la mise en œuvre du processus d’accréditation institutionnelle menée par le HCERES dans les universités salvadoriennes.Le programme d’accréditation institutionnelle mené par le Hcéres, à l’initiative de l’Institut Français d’Amérique Centrale (IFAC), a été lancé au Salvador les 13 et 14 novembre 2018.

La mission exploratoire de François Pernot, directeur de l’Europe et de l’international au HCERES a permis :

  • de définir une feuille de route pour lancer la mission des experts en 2019 pour l‘université nationale du Salvador et l’université Francisco Gavidia. 
  • de définir une mission exploratoire en 2019 pour présenter le processus et engager les discussions avec l‘université Francisco Delgado et l’université centre-américaine.

 

Cette initiative positionne favorablement l’expertise française à l’international et s’inscrit dans un projet d’envergure pour le pays de l’isthme centraméricain. En effet, après la signature en mars 2018 de la convention de reconnaissance des diplômes et des titres entre la France (Conférence des Présidents d’Universités-CPU et Conférence des Directeurs des Ecoles françaises d’Ingénieurs-CDEFI) et El Salvador (Université nationale et Association des universités privées), il s’agit désormais de contribuer à l’élaboration de la politique nationale pour l’enseignement supérieur, qui pourrait conduire à terme à la création d’un ministère de l’Enseignement supérieur au Salvador.