Dans le cadre du développement de la coopération scientifique de haut niveau mise en œuvre par l’Institut Français d’Amérique Centrale (IFAC), un projet de coopération entre l’Institut Pasteur et le Centre de recherche sur les maladies tropicales (CIET) de l’Université du Costa Rica a été initié. En effet, un accord de principe a été défini fin août 2018 afin que ces deux centres de recherche développent leur coopération en matière de recherche sur les maladies tropicales. Ainsi, en vue du lancement d’un partenariat avec le CIET, une mission de l’Institut Pasteur au Costa Rica est programmée du 17 au 19 octobre 2018. Cette démarche permettrait la création d’une unité mixte internationale de recherche entre les deux institutions, conduisant à une présence permanente de l’Institut Pasteur au Costa Rica.

Le CIET est le principal organisme de recherche médicale au Costa Rica. Connu pour la qualité de ses recherches ainsi que le nombre de ses publications indexées dans les revues internationales, il mène des programmes convergents avec les intérêts de l’Institut Pasteur, notamment en ce qui concerne les maladies transmises par vecteur (dengue, zika, chikungunya) et la brucellose. La reconnaissance d’un tel centre de recherche sur les arboviroses en Amérique centrale, basé à San José, constitue un objectif prioritaire et stratégique. Tout d’abord, car les échanges avec les pays de l’isthme centraméricain ne cessent de croître, induisant des considérations sanitaires majeures au regard de la situation endémique des maladies tropicales. Ensuite, parce que la capitale costaricienne représente un poumon scientifique d’envergure dans la région, avec notamment la présence du Centre Agronomique Tropical de Recherche et d’Enseignement – CATIE et de l’Institut Smithsonien de Recherche.

Par ailleurs, cette collaboration vise également à promouvoir la mobilité étudiante et la recherche, dans un esprit de structuration d’un réseau scientifique de haut niveau. Cette initiative permettra dans le même temps d’agrandir le réseau international de l’Institut Pasteur en faisant collaborer les chercheurs français et centraméricains, fait inédit.