Premier volet de la coopération institutionnalisée en septembre 2018, la formation qui s’est déroulée du 3 au 7 décembre dans les installations de la Fedefutbol, à Santa Ana, a rencontré un véritable succès. Les deux formatrices de la Fédération Française de Football (FFF), Sylvie Gonfalone et Elisabeth Loisel, ont identifié les principales difficultés du football féminin costaricien et ont insisté sur le potentiel de certains entraineurs qu’elles souhaiteraient inviter en France.

Au début de la formation, les formatrices françaises ont découvert une méthode complètement différente au Costa Rica, où les entrainements ne sont pas axés sur les échanges ni sur l’approfondissement des techniques. Elles ont par la suite établi un diagnostic sans appel: au Costa Rica, le niveau des entraineurs de football féminin est sensiblement inégal entre clubs et sélections. De plus, les quelques rivalités empêchent la coordination et la tenue de certains matches, qui sont pourtant fondamentaux dans la structuration d’un football féminin professionnel.

Ce constat a encouragé le développement d’entrainements novateurs et ciblés durant la semaine: prise en compte de la posture des entraineurs et création de techniques d’animation des entrainements, introduction de la notion de jeu et identification des principes du jeu et des tactiques, approfondissement des consignes. Par ailleurs, la méthode de la FFF a également privilégié les interactions entre joueurs et entraineurs, et a permis de former des groupes qui puissent travailler spécifiquement un thème.

Au Costa Rica, l’intérêt pour le football féminin et sa pratique est indéniable. Pour encourager son développement, Mme Gonfalone et Mme Loisel ont prodigué plusieurs conseils:

  • mise en place de matches mixtes entre joueurs de bon niveau ;
  • pratiquer le football en petite équipe sur du 5-5;
  • accompagner les meilleurs entraineurs par un tuteur de diplôme supérieur afin de les guider, en ce sens, un séjour en France serait bienvenu;
  • instaurer un véritable leadership de la Fedefutbol au Costa Rica;
  • mettre en place une règlementation qui encadre et valorise le football féminin.

 

Les formatrices ont souligné la curiosité, l’attention et la motivation des entraineurs de football féminin costaricien. Développer le niveau de ces entraineurs se pose comme une première étape indispensable à la professionnalisation du football féminin. L’audience favorable rencontrée par cette première mission de la FFF laisse présager de bons augures pour les prochains volets de cette coopération sportive, à savoir la création d’une section sport étude au Lycée Franco-costaricien, la visite des entraineurs de la Fedefutbol en France ainsi que des prochains Etats généraux sur le footbal féminin au Costa Rica.