L’organisation des Nations Unies a designé 2019 comme l’année des langues autochtones. Menacées de disparaître au profit des langues de la mondialisation, les langues indigènes véhiculent un patrimoine idiosyncratique spécifique à chaque culture, et nourrissent la diversité des modes de pensée, des traditions, des savoirs et des pratiques. Consciente de la valeur de ces idiomes, la coopération française présente au Honduras, en coopération avec le Centre des Etudes Mexicaines et Centraméricaines (CEMCA), organise une journée sur la transmission des langues indigènes au Honduras. Pour l’occasion, plusieurs professeurs internationaux interviendront:

  • Laura Hobson, professeur à l’Université du Kansas et spécialiste de la langue miskito
  • Juan Diego Quesada, professeur à l’université du Costa Rica et spécialiste de linguistique ainsi que de garifuna
  • Angel Siméon Martinez Torres, professeur des écoles et responsable communautaire

L’événement, qui se déroulera le 25 juin à l’Université nationale du Honduras et l’Alliance française de Tegucigalpa, est ouvert à tous.